Ligue AURA Badminton
04 76 91 47 86
ligueaurabadminton@badminton-aura.org

Quand le sportif s’arrête, que fait la ligue ?

Created with Sketch.

Quand le sportif s’arrête, que fait la ligue ?

QUAND LE SPORTIF S’ETEINT…QUE FAIT LA LIGUE?

A la ligue, il n’est pas rare d’entendre cette question récurrente des badistes régionaux qu’ils soient dirigeants, encadrants, officiels ou simples joueurs : « mais à la ligue, vous faites quoi ? ». 

La plume de l’AURA souhaite lever le voile sur cette activité, mais les informations sont en partie « noyées » dans le sportif. Il nous a semblé que le confinement était sans doute le bon moment pour vous parler de ce que nous faisons au quotidien pour le badminton en AURA. En effet, si l’activité des clubs est au point mort depuis le début du confinement, le travail des comités et de la ligue ne s’est pas pas arrêté pour autant. Mais alors pour quoi faire ?

Les piliers du développement régional 2016/2020 sont :

1. Développer et structurer la pratique du badminton pour tous :

Aides aux clubs : Le champ du travail de la ligue vers les clubs est vaste. Il comprend en effet :

– la licence progressive et le kit offert (matériel+formations) pour aider les nouveaux clubs à démarrer

-le label « mon club et moi » pour soutenir chaque club à fidéliser ses adhérents, en test cette année

– des formations diverses mises en place pour tous les acteurs y compris celle destinée et offerte aux dirigeants chaque année

Formation des dirigeants 2018

– l’accompagnement offert à chacun d’entre vous dans les démarches administratives du club : saisir des licences, déclarer son association auprès de la préfecture jusqu’à faire les démarches de création d’emploi. En ce moment les dossiers se portent surtout sur l’ANS (vous avez découvert ce dispositif dans nos deux derniers numéros) pour lequel la ligue accompagne dans la rédaction, et donnera cette semaine un avis sur les dossiers à la FFBaD qui décidera des financements.

Aides vers les comités : Si l’appui régional vers les clubs est sur le conseil et l’accompagnement, les comités sont souvent plus rôdés et sollicitent donc moins d’aide. Par contre, un travail de synergie s’opère pour les créations de clubs, de salles, les formations.

Par ailleurs, la ligue réserve depuis 2008 une part de son budget pour une mutualisation des moyens au profit des comités départementaux afin qu’ils portent des actions de développement, c’est la contractualisation. En 2014, à l’instar de la FFBaD qui crée le dialogue de gestion national (aide financière sur projets des ligues) la ligue décide de modifier sa contractualisation au profit du dialogue de gestion régional. Ainsi, elle reverse l’intégralité du dialogue de gestion national aux comités départementaux dans le cadre d’une aide fixe à l’emploi. Par ailleurs, elle maintient la part prélevée sur les licences au profit du territoire pour créer une aide nommée « part variable ». Cette dernière est un accompagnement au financement des projets spécifiques menés par les comités en accord avec le projet de la ligue. 

Par cet outil, la ligue accompagne les actions de notre région vers les divers publics comme les seniors, les handicapés (voyez notre article dans ce numéro des belles initiatives du territoire), les migrants, le milieu carcéral, ou encore les actions de fidélisation, en bref, l’ouverture vers toutes les formes de pratiques. Dans le cadre de ce dialogue, et pour qu’il porte pleinement son nom, les élus régionaux rencontrent chaque comité départemental pour parler spécifiquement de son territoire, de ses réalisations, ses freins, ses victoires, ses attentes, ses besoins. Les rencontres ont lieu entre avril et juin pour un versement des aides dans l’été. Bref, en ce moment les visioconférences battent leur plein et nos regards sont tournés vers vous, votre quotidien de badiste où que vous soyez dans la région !

2. Structurer la filière jeunes

Vous avez l’habitude de lire dans nos pages les résultats des divers compétitions et stages, les exploits de nos polistes, de suivre leurs parcours et donc de partager un peu leur quotidien. Mais ce n’est que le dernier échelon de notre parcours régional ! 

A la ligue travaille ardemment avec vos comités départementaux pour que nos jeunes, du plus petit (minibad) au plus grand, soient accompagnés pour faire LEUR badminton au mieux mais puissent aussi être en mesure de s’ouvrir les portes de la filière vers le haut niveau, peu importe d’où ils soient. Pour cela les techniciens se rencontrent, échangent et ainsi suivent les jeunes de notre territoire tout au long de l’année avec les mêmes critères d’observation, en connaissance des exigences du niveau suivant. S’opère ainsi la détection des potentiels, puis ceux-ci sont intégrés dans des dispositifs pour les aider à progresser tout en restant observés. Ces dispositifs comprennent des cahiers des charges et des aides financières :

-Pour les clubs, la ligue a créé les labels minibad et leurs formations spécifiques. Pour les plus grands, elle soutient financièrement les clubs avenir (et humainement via la visite et le suivi par le responsable de la filière) en plus de l’aide financière fédérale.

-Pour les comités, la ligue finance une partie de leur travail de structuration et d’accompagnement vers les jeunes via le dispositif PJD-RHD. Pour cela le comité doit créer un collectif de jeunes de poussins 2 à benjamins, les encadrer suivant un certain volume pour leur permettre de progresser et entrer dans les dispositifs suivants (stages ligue…)

Stage de reprise du dispositif PJD en août 2019

Les travaux de suivi ont lieu au cours de la saison, les validations et les règlements de ces aides sont réalisés en fin de saison, même quand cette dernière finit de façon aussi surprenante que la saison 2019/2020 !

3. Faire de la salle spécifique de Voiron un puissant outil de développement et un centre de ressources exceptionnel.

En cette période, comme toutes les salles, celle de Voiron est fermée. Mais c’est elle qui nous permet d’accueillir bon nombre de nos actions. Le personnel de la ligue doit animer l’utilisation de cette salle, garder le lien avec les acteurs locaux soit propriétaires, soit autres utilisateurs ou partenaires.

La ligue propose la location des courts de la salle Everest aux entreprises pendant la pause déjeuner !

Enfin, pour soutenir et accompagner l’ensemble de ces dispositifs, le personnel veille au fonctionnement de la ligue d’un point de vue administratif et comptable, même aujourd’hui, comme dans sa communication avec l’extérieur (preuve en est, la plume de l’AURA vous reste fidèle !).

Par ailleurs, le calendrier fédéral 2020/2021 vient de sortir, les interclubs vont pouvoir être relancés donc…la nouvelle saison se prépare déjà dans toutes les commissions !

Nous avons déjà plein d’idées et de réalisations futures pour le temps où nous pourrons à nouveau prendre la raquette ! Alors…tenez-vous prêts !!

En espérant que vous connaissez mieux notre travail au quotidien pour vous dès aujourd’hui et pour demain !

A très vite car vous nous manquez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *