Ligue AURA Badminton
04 76 91 47 86
ligueaurabadminton@badminton-aura.org

Le portrait du mois de juillet : Romain Hugel

Created with Sketch.

Le portrait du mois de juillet : Romain Hugel

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER !

Le portrait du mois de juillet

Romain Hugel, entraîneur régional et adjoint du pôle espoirs de Voiron

Florian Baud : Peux-tu te présenter rapidement, ainsi que ton parcours dans le bad ?

Romain Hugel : Je m’appelle Romain Hugel et j’ai 39 ans. Je suis entraineur depuis 2007 et je travaille pour la ligue AURA depuis 2013. J’ai commencé le bad à l’age de 11 ans au GUC avant de jouer pour le BCM. J’ai découvert le badminton par hasard durant un stage d’été où je pouvais choisir une activité à faire toute la semaine. J’ai accroché directement. Etant un compétiteur, je me suis inscrit au premier tournoi que j’ai pu faire. Je n’ai jamais arrêté jusqu’à jouer au niveau national. En interclub, j’ai participé aux montées successives du BCM jusqu’en N2.

F.B : Peux-tu nous en dire un peu plus sur tes missions à la ligue ?

R.H : Mes missions au sein de la ligue sont d’entrainer quotidiennement les polistes, je suis en charge de la planification et de la gestion de la préparation physique des polistes. Je suis aussi missionné sur l’organisation des Stages Régionaux Jeunes et sur la logistique des Circuit Elite Jeunes et du Championnat de France Jeunes. Je participe aussi à la formation des DE sur Voiron, sur la partie préparation physique ainsi que sur les entrainements.

F.B : Quelle place tient la préparation physique dans le quotidien des pôlistes ? Est-ce une priorité dans leur formation vers le haut-niveau ?

R.H : En fonction de leurs âges, les attentes ne sont pas les mêmes, certains vont travailler sur les postures, l’équilibre, l’explosivité. Les plus anciens peuvent commencer à travailler avec des charges. Pour moi, la prépa physique est importante pour aider le joueur à être plus équilibré, plus explosif. Le joueur sera mieux armé sur le terrain.

F.B : Quelle est ta formation pour devenir préparateur physique et pourquoi as-tu choisi ce métier ?

R.H : Après ma licence STAPS Entrainement, je suis parti sur Lyon pour faire un Master en préparation physique. J’ai d’ailleurs effectué mon stage au sein du pôle Espoirs de Voiron. Je voulais apporter une plus-value à mon DE avec cette formation.

F.B : Quel est l’aspect de ton travail que tu préfères ?

R.H : Les déplacements en compétition. Cela permet de valider le travail effectué à l’entrainement. Et de voir d’autres axes de travail. Ces déplacements permettent aussi de souder le groupe, d’avoir une cohésion avec les joueurs, de les voir différemment qu’à l’entrainement.

F.B : Tu as longtemps entrainé au sein de clubs : quelles sont les différences majeures avec ton poste au pôle espoirs ? Pourquoi avoir choisi de passer d’un club à un pôle espoirs ?

R.H : L’énorme différence est d’avoir un seul groupe a entrainé tous les jours. En club, il y a des groupes de tous les âges et de tous les niveaux. Quand j’étais entraineur de clubs, je devais entrainer sur plusieurs clubs pour avoir assez d’heures. Le bad n’était pas aussi bien structuré que maintenant. Un club ne pouvait pas avoir un salarié à temps plein.

F.B : Quel est ton meilleur souvenir en tant qu’adjoint du pôle espoirs de Voiron ?

R.H : J’en ai plusieurs qui me viennent en tête. Mes premiers France jeunes à Boulazac, les déplacements sur les tournois internationaux avec les polistes, les médailles et les titres sur les championnats d’Europe

F.B : Que conseillerais-tu à un jeune qui veut devenir entraîneur de badminton ?

R.H : Je lui conseillerais de se former, de voir un maximum d’entrainements avec des entraineurs différents pour se faire sa propre opinion. De suivre ses joueurs en compétition pour évaluer le niveau de ses joueurs par rapport aux autres.

F.B : Pour finir, que peut-on te souhaiter pour les prochaines semaines et les prochains mois ?

R.H : Une grosse compétition au brassage National de Bourges et après de bonnes vacances avant de réattaquer la saison, avec des compétitions cette fois.

Retrouvez tous les portraits réalisés dans la plume de l’AURA dans l’onglet dédié

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *