Ligue AURA Badminton
04 76 91 47 86
ligueaurabadminton@badminton-aura.org

Le point légal de février : Le harcèlement sexuel, fléau à éradiquer !

Created with Sketch.

Le point légal de février : Le harcèlement sexuel, fléau à éradiquer !

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER !

Le sujet de février :  Le harcèlement sexuel, un fléau à éradiquer

Habituellement, cette rubrique vous fait découvrir des points de règlements méconnus, des règles administratives concernant différents sujets (transport, assurance,…), et des sujets très « pratico-pratiques » comme lors des deux derniers numéros consacrés aux financements publics.

Ce mois-ci, choix a été fait d’évoquer un sujet (trop ?) souvent tu. Il est pourtant au cœur de nos débats en ce moment du fait d’une libération (enfin !) de la parole. Mais celle-ci ne doit pas donner lieu à l’incrimination à tout prix ou aux jugements sans preuve. Il doit au contraire nous permettre une réflexion de fond sur ce que nous faisons, comment nous agissons, communiquons pour que notre pratique soit épargnée par ces agissements condamnables et condamnés (trop rarement !). Alors, certes cela n’est pas très léger mais il faut oser en parler car plus on échangera et plus nous serons présents pour les empêcher !

Il faut savoir qu’une quarantaine d’agressions sexuelles sur mineurs ont lieu chaque jour en France et que malheureusement 9 fois sur 10 elles ne sont pas signalées.

LE HARCELEMENT SEXUEL, C’EST QUOI ?

Quand commence-t-il ?

Qu’est-ce qu’une atteinte sexuelle ? Dès que vous créez une gêne, un malaise, dès que vous contraignez, obligez, soumettez même si l’atteinte sexuelle commence bien avant la menace ! Alors attention à nos réactions du type : « ça va, on blague », « c’est bon, faut pas être coincé comme ça » car le respect de l’autre passe avant tout par cette compréhension de notre part que pour lui, pour elle, nos gestes ou nos paroles ne sont pas anodins. Ne pas être grivois n’empêche ni de rire, ni de s’amuser !

Nos mots ont de l’importance. Comme pour les orientations sexuelles (« il a un smatch de pédé* » …), les mots peuvent avoir des conséquences lourdes sur l’autre (« c’est dommage de ne pas porter un shorty avec le p’tit cul qu’elle a *»). De la même manière, notre regard sur le corps de l’autre peut avoir des conséquences lourdes et est une atteinte quand ce regard n’est pas voulu, mal ressenti, mal vécu. Respecter l’intimité est la base pour éviter l’atteinte sexuelle.

*NDLR : ces mots ont été entendus sur nos terrains entre personnes du même club devant les personnes concernées et mineures.

Qu’est-ce qu’un attouchement ? Toute caresse sexuelle sans pénétration. Une caresse sexuelle est une caresse sur une partie intime qui au regard de la loi sont : les oreilles, la bouche, la poitrine, les fesses, le sexe et l’intérieur des cuisses.

Qu’est-ce qu’un viol ? Tout acte de pénétration sexuelle commis par violence sous contrainte ou menace ou surprise. Attention, il y a des « jeux » en bizutage qui relèvent clairement du viol !! Seulement 7% sont dénoncés, alors brisons le silence !

DANS TOUS LES CAS : L’UN VEUT ET L’AUTRE PAS !!

Qui concerne-t-il ?

Qui sont les victimes ? Toutes et tous sont potentiellement victimes. Garçons comme fillesgrands comme petits. On estime à 1 femme sur 4 et 1 homme sur 6 victimes d’agressions sexuelles.

Mais dans nos structures, veillons avant aux plus vulnérables car les plus confiants : Les enfants ! Il s’agit alors de pédophilie. L’enfant a moins de 18 ans…attention aussi à nos jeunes adolescents souvent mêlés à nos adultes sur des créneaux, des interclubs. On notera ce chiffre ahurissant de 165 000 enfants victimes en France de ces violences.

Qui sont les prédateurs ? Pour l’agressions sexuelles, malheureusement tant et tant d’entre nous ! Mettons des filtres à nos « blagues » potaches car si 20% de la population aurait subi de tels comportements, chacun de nous a été concerné ouest encore concerné ! Pour les actes plus graves, le pédophile est un quidam, c’est votre ami, votre voisin, votre parent, votre entraîneur. Impossible ? 94% des victimes (déclarées) connaissent leur agresseur et ces derniers sont soit des hommes soit des femmes (5 à 10% des agresseurs) de tout niveau social ou éducatif.

Comment prévenir ?

Eviter la peur pour aller vers la prévention :Le but n’est pas de ne pas faire, c’est de faire intelligemment et en connaissance de cause. Ainsi libérer la parole est le plus sûr chemin. Être témoin et réagir, être interpelé et savoir accompagner. Le jeune doit avoir encore et encore la possibilité d’aller avec des adultes, de s’émanciper vis-à-vis de sa famille pour grandir, mais nous devons l’aider à grandir sereinement et en confiance.

Via nos règlements : Nous pouvons les mettre à l’abri (interdiction en dessous de cadets de participer à certaines compétitions d’adultes). L’intérêt sportif peut pousser à envoyer un jeune avec des adultes, aucun souci avec cela, mais on ne peut pas les laisser aller sans avoir, nous, pensé à les protéger, les confier à qui il faut, comme il le faut !

Via notre éducation :

Du jeune :

-connaissance de son corps (l’intime du non intime, de moi, de l’autre),

-connaissance des risques des réseaux sociaux (ne pas donner son image, ne pas user de l’image de l’autre)

-savoir faire ses choix (de comportement, d’orientation, se détacher du groupe quand il agit mal…)

-et savoir dire « non », si besoin le crier pour se libérer.

-De l’éducateur :

-savoir ne pas user de sa place d’autorité sur le jeune

-savoir utiliser l’image du jeune (attention : une image de stage postée depuis votre Facebook est juridiquement punissable alors qu’il est autorisé sur le site d’une association…)

-savoir garder ses distances avec les jeunes (on peut serrer la main plutôt que faire la bise, on n’a pas à se doucher avec des jeunes, on n’a pas à être seul avec un jeune…)

-De tous les adultes en contact des jeunes dans nos structures :

-séparer les vestiaires entre tout jeunes et jeunes, entre jeunes et adultes (laisser les jeunes finir avant de laisser les adultes y aller par exemple)

-savoir reconnaitre les signes du mal-être chez le jeune (agressivité, anorexie, boulimie, renfermement soudain, esprit suicidaire, la peur d’aller avec…, la perte de confiance en l’adulte…)

-savoir écouter (ne pas se moquer, ne pas avoir de propos blagueur sur…remontez plus haut dans le texte, de telles phrases dites en blaguant peuvent couper la parole aux jeunes qui voulaient se confier car vous devenez comme son agresseur)

-savoir réagir à la parole (qui prévenir, comment protéger…)

Alors qui prévenir ? L’aide sociale à l’enfance, 08 victimes (0 842 846 37), Allo enfance danger (119) mais aussi la police ou la gendarmerie. Il faut savoir que ne pas dénoncer est répréhensible par la loi !!

Arrêtons de faire comme si les « belles valeurs du sport » nous mettaient à l’abri de ces comportements déviants et nocifs !! Regardez dans la presse combien les JO sont entachés de ces affaires cachées par les fédérations, les encadrants, les parents !! Pourquoi les directives du CIO si le monde sportif n’était ni touché ni concerné ?

Nous vous invitons à aller :

-Consulter le guide juridique du ministère des sports

-Consulter le référentiel du CIO

-Sur le site de l’association « colosse aux pieds d’argile » 

-Lire tous les témoignages de sportifs connus comme ceux-ci , et ce ne sont malheureusement que des exemples parmi une foule d’articles :

Le Figaro : http://sport24.lefigaro.fr/jeux-olympiques/actualites/killy-au-figaro-le-harcelement-sexuel-dans-le-sport-c-est-pire-que-le-dopage-928221

France TV : https://www.francetvinfo.fr/societe/harcelement-sexuel/patinage-natation-tennis-d-anciennes-sportives-de-haut-niveau-accusent-des-entraineurs-d-agressions-sexuelles-et-denoncent-une-omerta_3803573.html

Ecouter :

France Inter https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien-30-janvier-2020

Pour finir, tous ensemble :

AGISSONS : Faisons-en sorte que « nos valeurs » soient celles du respect et que le sport soit le lieu d’épanouissement des enfants et non un lieu de perte d’eux-mêmes !! Plus que tout, ce sont notre attention et notre éducation qui les aideront vraiment !

Alors acceptons de voir le monde tel qu’ il est non pour se plaindre et pleurer mais pour en faire un plus respectueux de tous !

Retrouvez toutes les articles réalisés dans la plume de l’AURA dans l’onglet dédié !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *