Ligue AURA Badminton
04 76 91 47 86
ligueaurabadminton@badminton-aura.org

Le club du mois d’octobre : Andrézieux-Bouthéon Badminton Club (42)

Created with Sketch.

Le club du mois d’octobre : Andrézieux-Bouthéon Badminton Club (42)

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER !

Le club du mois d’octobre : Andrézieuc-Bouthéon Badminton Club (42)

Accueil - Andrézieux-Bouthéon Badminton Club

Entretien avec Pascal Fournier, président de l’ABBC-42

Florian Baud : Peux-tu nous présenter rapidement le club d’Andrézieux-Bouthéon ?

Pascal Fournier :Andrézieux-Bouthéon Badminton Club est encore un club relativement jeune puisque créé en 2009. Nous avons évolué doucement durant 7 saisons et pris une forte accélération depuis 4 ans, ce qui correspond à la création de notre école de badminton. Nous sommes situés à 15 kilomètres de Saint-Etienne (42), dans une petite ville de 10 000 habitants mais avec un bassin de population beaucoup plus important à proximité.

F.B : Quels sont les atouts majeurs du club d’Andrézieux-Bouthéon ?

P.F : En premier, je dirais un groupe très soudé. Un comité directeur qui a évolué au fur et à mesure des années en intégrant de nouvelles compétences et une équipe de bénévoles importante et motivée. Et le second atout est certainement l’excellente relation que nous avons avec la municipalité d’Andrézieux-Bouthéon. Une entente parfaite, nous nous comprenons et avançons dans le même sens.

F.B : Vous êtes l’un des clubs de la ligue à avoir atteint le plus vite un grand nombre de licenciés depuis la reprise. Comment expliquez-vous cet engouement ?

P.F : Nous proposons aux joueurs dès le mois de juin une pré-inscription autour d’un projet clair et identifié. Nous sommes aujourd’hui dans l’obligation de limiter les inscriptions par manque de créneaux. Les joueurs souhaitent rester au club et s’inscrivent rapidement pour conserver leur place. L’engouement est bien là.

F.B. : La ligue organise depuis 2 ans la formation des dirigeants chez vous. Vous y avez participé, qu’est-ce que cette formation vous a apporté ?

P.F : Clainement une prise de conscience sur nos possibilités d’évolution. C’est certainement à l’écoute des autres clubs et durant les formations que nous avons commencé à imaginer l’embauche d’un salarié. L’échange avec les autres clubs et notamment des clubs mieux structurés que nous, nous a fait grandir.

F.B : Est-ce un avantage pour vous que la formation ait lieu chez vous ?

P.F : La proximité est toujours un avantage et cela apporte toujours un plus d’organiser en local des événements de la ligue. C’est aussi une reconnaissance pour la municipalité d’Andrézieux-Bouthéon qui propose un cadre très intéressant.

F.B : Plus globalement, la formation est-elle importante pour vous ? Pour les joueurs, les dirigeants, les encadrants ?

P.F : Sans formation comment évoluer ? Bien entendu la volonté est prépondérante mais cela ne suffit pas. Au club, nous poussons les joueurs à se former et ils sont de plus en plus nombreux à participer. La formation est indispensable pour évoluer. Je pense que les formations d’encadrants devraient être gratuites pour les clubs, c’est une réflexion que doit avoir le comité, la ligue et la FFBaD.

F.B : Vous vous êtes lancé cette année dans la professionnalisation pourquoi ? Qu’en attendez-vous ?

P.F : C’était pour le club un choix très important et mûrement réfléchi. Notre pôle compétiteur et l’école de badminton s’étoffant au fur et à mesure des années et il nous apparaissait crucial de pérenniser cela. Quant à nos attentes, elles sont bien entendu nombreuses. Mais je donnerais nos 3 axes pour cette saison : 1/ Poursuivre le développement de l’école de Bad. 2/ Faire évoluer les équipes interclubs. 3/ Fidéliser les nouveaux joueurs.

F.B : Votre nouveau salarié commence actuellement sa formation DEJEPS à Voiron. Pourquoi cette volonté du club d’avoir un salarié diplômé ? Quels avantages, évolutions du club en attendez-vous ?

P.F : Nous avons eu la chance d’intégrer Jean-François en lui proposant un poste de salarié à temps plein. Je dis que nous avons eu la chance, car Jean-François est déjà très compétent dans son domaine avec de nombreuses années d’expérience. Le diplôme est pour lui une évolution logique et nécessaire. Au club, il apporte un plus en terme de savoir-faire pour les adhérents, notamment pour les parents des jeunes de l’école de bad et le gage d’un professionnalisme pour nos partenaires institutionnels et privés.

Jean-François Buffin suit actuellement la formation DE Badminton

F.B : Andrézieux-Bouthéon est une ville très sportive avec notamment des clubs de basket et de foot évoluant à bon niveau. N’est-ce pas trop difficile de faire exister le badminton dans la ville et ses alentours ?

P.F : Au contraire, le sport est l’un des ADN de la ville. Nous avons ainsi un service des sports très à l’écoute de nos problèmes et souhaitant nous faire évoluer. Il n’y a pas de concurrence bien au contraire. Plus il y aura de personnes qui font du sport et plus de joueurs viendront au badminton. Nous avons par exemple 2 structures privées sur la commune, proposant du badminton toute la semaine sur un total de 9 terrains. Cette proximité n’est pas une concurrence, bien au contraire. Elle permet au plus grand nombre de découvrir le badminton et les plus « mordus » viennent ensuite vers les clubs.

F.B : Pour finir, que peut-on souhaiter au club pour la saison à venir ?

P.F : Et bien cela me semble évident … une bonne santé.

Retrouvez toutes les présentations de clubs réalisées dans la plume de l’AURA dans l’onglet dédié !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *