Ligue AURA Badminton
04 76 91 47 86
ligueaurabadminton@badminton-aura.org

Le portrait du mois d’octobre : Christophe Gennevois

Created with Sketch.

Le portrait du mois d’octobre : Christophe Gennevois

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER !

Le portrait du mois d’octobre

Christophe Gennevois, nouveau président du comité départemental Rhône-Lyon Métropole (69)

Florian Baud : Peux-tu te présenter rapidement ainsi que ton parcours de badiste ?

Christophe Gennevois : Je suis marié, j’ai 50 ans et 2 enfants. Je suis sportif depuis l’âge de 10 ans dans différentes activités (judo, tennis de table pendant 25 ans, football, course à pied, VTT et enfin le Badminton depuis 15 ans).

J’ai découvert le badminton à la plage avec ma mère, qui m’a fait découvrir les sports de raquettes mais à cette époque le badminton n’était pas encore très répandu. Ensuite, j’ai pratiqué le badminton pendant mon service militaire puis à la sortie j’ai cherché un club et j’ai commencé à l’ASMC Charbonnières durant une petite année. Puis, une rencontre professionnelle me parle du club de Chazay d’Azergues où j’ai pratiqué pendant 3 ans. Par la suite, j’ai eu l’idée de créer le club Champa’bad à Champagne au Mont d’Or au sein duquel j’ai évolué en tant que joueur compétiteur, accompagnateur, coach (en passant tous les diplômes « bénévoles ») et bien sûr président. Je suis actuellement au CA du club de Dardilly depuis 3 ans où j’ai souhaité la création d’une EFB qui évolue.

F.B : Tu viens d’être élu président du comité du Rhône-Lyon Métropole. Pourquoi avoir choisi de te lancer dans cette fonction ?

C.G : Le bureau précédent a sollicité l’ensemble des clubs sur l’avenir du CDBR-LM dans le sens ou le bureau ne souhaitait pas se présenter à nouveau et nous a annoncé les conséquences que cela pourrait avoir.

J’avais été approché par le CDBR-LM en début d’année puis par certains clubs par la suite. J’ai réfléchi sur cette proposition et réalisé des échanges allers/retours avec l’ancienne présidente. J’avais vécu de trop belles histoires de compétitions Inter-codep, tant dans l’organisation qu’en tant que parent accompagnateur. Je ne pouvais pas en rester là.

L’idée en même temps d’accompagner les 31 clubs dans leur évolution fait partie de mes motivations, mais pas seulement…

F.B : Avant cela, tu as déjà été créateur et président du club de Champagne au Mont d’Or. Penses-tu que cette expérience vat’être utile dans ta nouvelle fonction ?

C.G : Certes, la création d’un club n’est pas une évidence mais j’avais la motivation de faire connaitre notre sport à beaucoup de personnes (sportives ou pas). Mon premier bureau se résumait à 3 personnes (mon beau-père-trésorier, ma femme-secrétaire et moi). La première saison, nous avons commencé à 75 licenciés pour finir à 180 licenciés avec une équipe de dirigeants de 10 personnes toutes bénévoles.

Ce qui fût important pour moi durant ces 8 années de présidence, c’est que seul on n’y arrive pas. Je me suis entouré de personnes qui étaient motivées pour m’accompagner dans l’évolution du club et de le suivi de nos licenciés (jeunes, loisirs et compétiteurs).

Donc oui, je vais m’appuyer sur mes expériences acquises. Mais je ne suis pas seul dans cette « aventure » sur la nouvelle olympiade. en effet, notre jeune bureau, qui a un nouveau regard, est aussi soutenu par des élus qui étaient déjà là auparavant, et je compte bien m’appuyer sur leurs connaissances et leurs compétences. Je n’oublie pas notre salarié, Valentin, qui est là aussi.

F.B : Le comité 69 est l’un des plus importants de la ligue. Peux-tu nous expliquer brièvement les grandes lignes du projet de votre équipe dirigeante ?

C.G : Nous sortons juste d’un changement de présidence et d’élus et avons fait le point récemment « de qui faisait quoi » à « qui veut faire quoi ».

Aujourd’hui, il n’y a pas de grandes révolutions, nous sommes et serons toujours présents sur nos territoires du Rhône et de Lyon-Métropole pour nos clubs (et futurs clubs !), notre développement, pour nos licenciés, nos jeunes et nos encadrants.

Ce qu’il en ressort est de remettre en place, dans la mesure du possible, la formation pour les personnes motivées au sein des clubs pour leur évolution et d’accompagner au niveau des jeunes et de l’animation.

F.B : Le « qui fait quoi » de la FFBaD vous a-t-il aidé dans la construction de votre projet ?

C.G : Je t’avoue que je n’en ai pris connaissance que depuis peu je et ne suis pas sûr que le bureau en soit au courant de tout cela, mais il est certain que cela va fortement nous aider pour accompagner nos clubs et jouer notre rôle prépondérant dans la vie des clubs présents et futurs.

Cela va nous servir de fil conducteur.

Sans comité, on sait qu’il n’y a pas de compétitions Interclubs, pas de suivi des clubs, pas de formation, etc… et à l’inverse, sans club, il n’y a pas de comité !

Nos rôles et nos projets sont liés pour le bien de notre sport et son développement !

F.B : Tu prends la succession de 2 personnes qui ont beaucoup œuvré (et œuvrent encore) pour le badminton dans le Rhône et au-delà. J’imagine que le challenge doit être très motivant, quels sont les points sur lesquels tu te souhaites le plus de réussite ?

C.G : Tu as complétement raison sur la « succession » de 2 personnes importantes. Je ne veux pas avoir la prétention de faire mieux qu’elles car leur niveau d’exigences et de compétences est déjà de nature supérieure.

Je suis motivé pour prendre la relève, accompagné d’une belle équipe tant d’élus que de bénévoles de clubs qui composent notre Comité, et assurer la continuité de l’interactivité mise en place ces derniers mois entre les clubs et le CDBR-LM.

F.B : Pour finir, que peut-on souhaiter, à toi et au comité, pour la saison à venir ?

C.G : Je serais satisfait si nous arrivions déjà à maintenir le niveau et de répondre aux mieux aux attentes de nos clubs, des directives nationales, régionales et départementales.

Retrouvez tous les portraits réalisés dans la plume de l’AURA dans l’onglet dédié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *