Ligue AURA Badminton
04 76 91 47 86
ligueaurabadminton@badminton-aura.org

Le club du mois de mars : Echirolles Badminton (38)

Created with Sketch.

Le club du mois de mars : Echirolles Badminton (38)

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER !

Le club du mois de mars :

Echirolles Badminton (38)

Florian Baud : Peux-tu nous présenter rapidement le club d’Echirolles Badminton ?

Fabien Gachet : Le club d’Échirolles est un club historique. Depuis bientôt cinq ans, nous en avons la présidence avec Pascal, avec l’ambition de le structurer et le faire grandir. Il y a trois ans, un projet collaboratif avec tous les licenciés a vu le jour avec des objectifs clairs à travers le Bad pour Tous. La convivialité, la fidélité et la progression en sont les maillons. Fort de nos bénévoles, une bonne partie du chemin était déjà tracée.

L’aspect sportif est très important. Notre école de bad ayant de bons résultats, notre objectif est de garder nos jeunes passé l’âge de 15 ans. Depuis deux ans, un gros travail a donc été fait concernant les adultes. Une passerelle paraissait évidente mais devait encore être créée.

Depuis bientôt un an, une dynamique nouvelle est là malgré le contexte.

F.B : Quels sont les atouts majeurs du club ?

F.G : Son dynamisme ! L’école de bad nous permet de donner de la visibilité via les résultats de nos jeunes. L’obtention du label « Club Avenir » et l’admission d’Arthur au pôle espoirs de Voiron, sont des vecteurs de communication importants. Chez les adultes, les enjeux sportifs ont évolué dans un état d’esprit convivial. Je reviendrai sur ce point plus tard, mais l’arrivée d’un salarié nous permet d’être présent au sein de projets sociaux et éducatifs, un de nos axes de développement au niveau de la commune.

F.B : Votre école de jeunes fonctionne bien avec les labels EFB 4 étoiles et Minibad AURA. Est-ce une priorité pour le club ?

F.G : Nous avons la chance d’avoir une belle génération de jeunes joueurs. Maintenant, une de nos priorités est de gérer la suite, pour avoir une continuité dans toutes les catégories de notre école. Cette saison, le Label Argent de la Ligue AURA a mis en avant notre savoir-faire en terme de formation. Le travail initié la saison dernière en périscolaire et les efforts de nos bénévoles pour aider au quotidien paient. Voir 10 bénévoles (parents et encadrants), sur des créneaux minibad / poussins, renforce notre motivation.

F.B : Depuis septembre dernier, un de vos joueurs a même intégré le pôle espoirs de Voiron pour la première fois. On imagine que c’est une belle récompense. Comment expliquez-vous ce succès ?

F.G : Nous sommes extrêmement fiers de cette intégration.

Depuis des années, notre école forme des jeunes qui atteignent un bon, voire un très bon niveau. Entre les qualités d’Arthur et l’investissement en formation pour nos bénévoles, cela concrétise les efforts de tous.

Depuis deux saisons, nous avons travaillé pour internaliser tous les entraînements (auparavant, beaucoup étaient sur des dispositifs départementaux). La mairie nous suit dans notre projet, cela nous permet de continuer à aller de l’avant.

Arthur a intégré le pôle espoirs de Voiron en début de saison

F.B : Depuis peu, le club est devenu employeur avec l’arrivée de Rémy, qui a obtenu son DEJEPS Badminton à Voiron. Pourquoi avoir choisi de recruter un salarié ? Quelles aides (financières et/ou administratives) avez-vous pu obtenir pour concrétiser ce projet ?

F.G : Le projet du club par rapport aux attentes des licenciés ne pouvait pas être réalisé sans un professionnel pour nous accompagner. Le recrutement de Rémy au mois d’août avait deux objectifs : structurer l’aspect sportif au sein du club et développer l’activité Badminton en périphérie.

Même si les finances du club sont solides, ce projet a pu se concrétiser grâce à  l’obtention de financements par le Plan Emploi Formation de la FFBaD et par l’Agence Nationale du Sport. Nous les remercions.

La Mairie d’Échirolles, via Objectif-Sport-Échirolles, nous aide sur la partie administrative, contrat, paie pour la partie technique mais aussi sur la partie opérationnelle.

F.B : Votre club est actif sur tous les fronts puisque vous faites aussi partie des 15 clubs labellisés « Mon Club et Moi » après avoir expérimenté le dispositif la saison dernière. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce label et sur cette expérimentation ?

F.G : Ce dispositif nous a permis de questionner nos licenciés sur leurs attentes avec un support précis. Les primo licenciés sont importants et limiter le turn-over l’est d’autant plus par rapport à nos deux objectifs, la convivialité et la fidélité. Cela a créé du lien, car aller à leur contact, malgré toute l’énergie demandée aux bénévoles, est d’une grande valeur. Cet état d’esprit club que nous voulons insuffler passe par ce contact, avec tous les licenciés. Dans le contexte actuel, je suis convaincu que les clubs qui ont cette approche sortiront grandi car cette démarche de proximité est le cœur d’une démarche associative.

F.B : Vous avez de très bonnes relations avec la municipalité d’Echirolles, comment cela se traduit-il concrètement sur le terrain ?

F.G : Le fondement de cette relation est d’avoir un projet ambitieux mais à taille humaine, collant avec les aspirations de nos élus. La confiance acquise et la proximité que nous avons avec la Direction des sports nous permettent d’augmenter le nombre de créneaux mis à disposition de nos licenciés, sur des plages horaires étendues. La volonté de développer certaines pratiques comme le sport adapté ou le sport en entreprise a trouvé un écho favorable.

Nous proposons avec Rémy une nouvelle activité dans le panel de sports pratiqués par les jeunes échirollois, en périscolaire ou pour des actions lors des vacances. Le AirBad sera certainement expérimenté l’été prochain.

Par ailleurs, nous animons des activités de badminton auprès de communes limitrophes, notamment durant l’été dernier.

F.B : Côté extra-sportif, vous êtes engagés dans une action vertueuse avec le recyclage des volants en partenariat avec Compo Plume ? Pourquoi ce choix et peux-tu nous expliquer le principe ?

F.G : Il y a trois ans, deux joueur·se·s du club sont venu·e·s nous parler de l’aspect environnemental concernant notre activité. Il est vrai qu’il y a beaucoup de consommables, notamment les volants. Après une première expérience auprès d’un prestataire qui s’est avérée complexe à mettre en place dans les gymnases et dont le coût logistique n’était pas satisfaisant, nous avons finalement opté pour la solution proposée par Compo Plumes.

Le principe est simple : chaque responsable de créneau met à disposition des joueurs une caisse de recyclage de volants dans le gymnase, appuyée par un affichage. Lorsque cette caisse est pleine de volants usagés, elle est expédiée chez Compo Plumes.

Je tenais à remercier Thomas, porteur du projet au sein du club, qui a sollicité tous les clubs de l’Isère pour qu’ils fassent de même, et beaucoup ont rejoint le mouvement. Que beaucoup d’entre nous soient sensibles à cette démarche éco-responsable nous fait très plaisir.

F.B : Pour finir, que peut-on souhaiter au club pour cette deuxième partie de saison ?

F.G : Comme pour toute association sportive, les valeurs basées sur l’humain nous motivent en tant que bénévoles, et elles sont mises à mal depuis bientôt un an.

On peut souhaiter à tous un retour dans les gymnases en toute sécurité, que la vie du club reprenne de plus belle son rôle de cohésion sociale, nos licenciés vont nous attendre sur ce point-là. Nous sommes tous des sportifs, donc même après des périodes complexes, j’en suis convaincu, nous saurons rebondir !

Retrouvez toutes les présentations de clubs réalisées dans la plume de l’AURA dans l’onglet dédié !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.